Intendance

Ateliers d'occupation

César, apprenant qu’ils se disposent à passer par notre Province, part aussitôt de Rome, se rend à grandes journées dans la Gaule ultérieure et arrive à Genève. (2) Il ordonne de lever dans toute la province le plus de soldats qu’elle peut fournir (il n’y avait qu’une légion dans la Gaule ultérieure), et fait rompre le pont de Genève. (3) Les Helvètes, avertis de son arrivée, députent vers lui les plus nobles de leur cité, à la tête desquels étaient Namméios et Verucloétios, pour dire qu’ils avaient l’intention de traverser la province, sans y commettre le moindre dommage, n’y ayant pour eux aucun autre chemin, qu’ils le priaient d’y donner son consentement. (4) César, se rappelant que les Helvètes avaient tué le consul L. Cassius et repoussé son armée qu’ils avaient fait passer sous le joug, ne crut pas devoir leur accorder cette demande. (5) Il ne pensait pas que des hommes pleins d’inimitié pussent, s’ils obtenaient la permission de traverser la province, s’abstenir de violences et de désordres. (6) Cependant, pour laisser aux troupes qu’il avait. commandées le temps de se réunir, il répondit aux députés qu’il y réfléchirait, et que, s’ils voulaient connaître sa résolution, ils eussent à revenir aux ides d’avril.

Leave a Comment

Your feedback is valuable for us. Your email will not be published.

Veuillez patienter

Fondation Bartimée | Intendance